Fatima Ghozelane
Sophrologie-Méditation-Qi-Gong Nantes et sa région
Fatima Ghozelane
Sophrologie-Méditation-Qi-Gong Nantes et sa région

Stress, angoisse et anxiété

Stress, angoisse et anxiété

La Sophrologie, la Méditation, la Sophro-Analyse ou l’EMDR au service du stress et de l’anxiété...

Le stress ou « syndrome d’adaptation » : Une seule et unique réponse physiologique de l’homme aux agressions et sources de souffrance depuis la nuit des temps...

Le stress est aussi une réaction naturelle et automatique de notre corps face à une situation particulière ou à des agents perçus comme stressants pour y faire face.

Le système nerveux, conditionné par des réflexes hérités de nos lointains ancêtres, déclenche instantannément l'afflux d'adrénaline et de sucres rapides afin d'augmenter l’énergie dans notre corps pour pouvoir réagir. A l'origine, ce réflexe étaient destiné à fuir ou combattre. En principe, une fois le stress passé, la tension peut alors redescendre permettant ainsi au corps de récupérer et recharger ses « batteries ». 

Dans notre monde moderne au rythme de plus en plus effréné, les situations de fuite ou de combat sont beaucoup plus rares mais nous sommes néanmoins confrontés à des sollicitations multiples et répétées qui peuvent être sources de stress que nous emmagasinons (sensations et émotions négatives) et que nous ne prenons pas le temps de décharger. 

Le stress ne pose pas nécessairement de problèmes lorsqu’il est occasionnel, peu intense ou de courte durée et que nous disposons à ce moment là des ressources suffisantes pour y faire face et retrouver notre calme. Il peut même ponctuellement - sous certaines conditions - s’avérer être un bon stimulant en nous permettant de sortir de notre zone de confort et nous dépasser. 

En revanche, il est un vrai problème de santé lorsqu’il devient chronique et entraine des déséquilibres physiologiques (troubles du sommeil, désordres digestifs, céphalées…), détériore les conditions de santé de l’individu et/ou diminue son immunité et donc sa capacité à faire face à d’autres stress qui peuvent se présenter dans sa vie. Voilà pourquoi il est important de faire en sorte que le stress ne s’installe pas dans le temps.

Un des principaux écueils dans la gestion du stress réside dans notre difficulté à lâcher-prise sur les situations et évènements que nous ne pouvons pas contrôler. C’est le cas naturellement des situations à charge émotionnelle intense et/ou soudaines et inattendues = attentats, décès, maladies, accidents graves… 

Cela est aussi vrai pour les traumas du passé, ceux de l’enfance particulièrement, ou encore les craintes de l’avenir (anxiété, éco-anxiété renforcées dans les contextes de crise économique, sanitaire et environnementale) et tous ces stress du quotidien auxquels nous nous accrochons en vain en revivant les scénarios à l’infini dans notre tête… Un collègue, voisin… qui nous parle mal et réveille peut être en nous d’ancienne blessures…, le trop… d’activités, de bruits, de charge mentale… Et cela est d’autant plus impactant que nous sommes hypersensibles ! 

Nos pensées négatives tournent en boucle de manière automatique comme Pensouillard le hamster que décrit Serge Marquis dans son livre éponyme. Et plus l’intensité émotionnelle est forte, moins nos ressources pour les affronter sont présentes et plus c’est compliqué de calmer notre mental !

Nous renforçons ainsi l’angoisse et le sentiment d’impuissance, de vulnérabilité et perdons confiance en nous. Affaiblis, à notre insu notre stress se renforce comme ses conséquences sur notre équilibre, notre santé et l’image de soi.

Stress chronique et baisse de notre immunité...

Le stress chronique survient quand il y a déséquilibre entre la perception des contraintes imposées par l’environnement et les ressources pour y faire face. 

Dans la durée, ce stress chronique peut impacter plus lourdement notre corps et son métabolisme sous l’effet du cortisol (l’autre hormone du stress) : difficultés à réguler le glucose dans le sang, la pression artérielle, la digestion, le sommeil...

Notre corps se fatigue plus facilement et rapidement et nous ne prenons pas toujours conscience du besoin et de la nécessité de décharger nos tensions au fur et à mesure pour récupérer physiquement et mentalement. 

On fait le dos rond… On prend sur soi,... on se dit que ça va passer, changer, qu’on va finir par y arriver… ou encore qu’on ne doit pas trop s’écouter, … Parfois ça passe et parfois ça casse… Le corps le sait avant que notre mental l’intégre et l’accepte. 

Alors on tient bon, on supporte… On se dit qu’on verra plus tard, … à la retraite, … ou quand les enfants seront grands, … quand on aura gagné plus d’argent,etc...  Le mental pense pouvoir piloter la machine mais se fait submerger par les manifestations corporelles… Car notre corps épuisé, tel un carosse auquel il manquerait une roue (ou ses chevaux) ne parvient plus à avancer. 

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire pour cheminer dans la vie. Nous faisons tous au mieux mais n’avons pas toujours conscience de ces mécanismes inconscients et de tout se qui se joue en nous en lien avec ce que nous sommes, nos ressources de l’intant et notre histoire. 

Parfois, nous nous faisons surprendre et le corps se met à l’arrêt, dégoupille... Les limites biologiques et mentales varient d'une personne à l’autre en fonction de son âge, de sa condition physique et psychiques et plus globalement de ses ressources personnelles de l’instant. 

Sur un plan plus spirituel, l’apport des philosophies orientales est particulièrement précieux pour modifier le rapport inconscient que nous entretenons avec nous même et le monde. Nous cultivons dans nos méditations, la conscience de l’impermanence en toute chose en nous ancrant dans la présence ici et maintenant. 

Cela nous aide à lâcher-prise sur ce que nous ne pouvons pas maitriser : le passé, l’avenir, le temps qui passe, les baisses d’énergie, les blessures, maladies… qui nous invitent à ralentir, prendre soin de soi dans l’instant présent.

Stress chronique, anxiété et maladies psychosomatiques : l’alliance corps/esprit

Si le stress fait partie de la vie, en revanche notre difficulté à y faire face dans la durée peut conduire à de l’anxiété et à une perte de confiance en soi.

Les maladies dites « psychosomatiques » sont générées par notre cerveau qui ne parvient plus à faire face à ce qu’il perçoit comme un danger. L’organisme (affaibli) n'arrive plus à réagir aux diverses sollicitations et à mobiliser les ressources dont il a besoin pour résister aux agressions. Cette situation renforce la peur et le sentiment d’impuissance, réduit la confiance en soi… et donc augmente ainsi l’anxiété...

Le corps et l'esprit sont indissociables et interagissent en permanence… si le mental manifeste certaines difficultés, le physique en subit les conséquences et inversement. 

La maladie psychosomatique apparaît comme un signal d'alarme de notre corps qu'il est indispensable d'écouter pour éviter  de possibles aggravations des symptômes vers des pathologies plus lourdes qui peuvent s’installer dans le temps.

La démarche en sophrologie consiste à identifier les situations stressantes, puis à apprendre à libérer ses tensions afin de retrouver un meilleur équilibre psycho-émotionnel.

Les exercices dynamiques, techniques respiratoires, les relaxations, méditations, visualisations et pensées positives vont permettre à l’individu d’agir sur les manifestions du stress pour retrouver santé et équilibre.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.